Greenwashing, Frenchwashing, que veulent dire ces termes ?

Des labels à tout va, du vert sur les packagings, des matériaux biodégradables, un petit drapeau tricolore apposé sur l’emballage. C’est bien beau tout ça. Mais les engagements d’une marque sont-ils seulement sur le packaging pour faire bonne façade ou vont-ils plus loin ? Comment déceler le vrai du faux ? 

Loin de nous l'envie de crier au greenwashing et frenchwashing à tort et à travers, mais avec des propos trompeurs, les moins avertis continueront de dépenser des centaines d'euros dans ces magasins en ayant en tête de consommer durablement. Ce n’est pas parce que c’est écrit en vert sur du carton recyclé que c’est bon pour la planète !

Alors chez Simplement Français on se pose la question. Ces démarches sont-elles de pures techniques marketing ou une réelle volonté des marques de changer les codes pour une consommation durable, éthique et verte ? Décodons tout ça ensemble. 

Qu’est-ce que le greenwashing ?

D'après le guide sur le greenwashing de l'ADEME (Agence De l'Environnement et de la Maîtrise de l'Énergie), le greenwashing, en français l'écoblanchiment, se caractérise par "l'utilisation de l'argument écologique alors que l'intérêt du produit ou du service pour l'environnement est minime, voire inexistant." En d'autres termes, le greenwashing utilise différentes techniques de marketing “vert” pour donner une image plus écolo. En somme, il s'agit de publicité mensongère.

Outre les publicités mensongères et la concurrence déloyale, le greenwashing pousse à la surconsommation. Nous le remarquons notamment dans la fast-fashion. Quand on y pense, n’est-il pas contradictoire pour une marque de se dire "verte" alors qu'elle est basée sur la production de masse ? Bien sûr que si !

Voici quelques techniques marketing que les entreprises faisant de l’écoblanchiment utilisent. Apprenons à les reconnaitre et déshabillons ensemble ces faux acteurs environnementaux !

  • Usages d'images suggestives, de slogans abusifs, de couleurs vertes
  • Prétention d’être les premiers d'une classe sans dire qu'elle est composée de mauvais élèves
  • Jargon écologique
  • Usage de mots approximatifs
  • Absence de preuve et mensonges.

Qu’en est-il du Frenchwashing ? 

Associé à la qualité, au local et à l’écologie avec un circuit court, le Made in France connait un franc succès auprès des habitants de l’hexagone. Le problème se pose ici. Quand il y a de l’argent à gagner, les fausses promesses et arguments bullshit tombent par milliers. Voilà ce qu’on appelle le frenchwashing. Le « frenchwashing » est au « made in France » ce que l’écoblanchiment est à l’écologie. C’est jouer sur les mots et créer volontairement de la confusion pour faire croire à un achat fabriqué en France alors qu’il ne l’est pas.

En 2017, 92% des Français souhaitaient instaurer une étiquette spécifique afin de reconnaitre les produits fabriqués en France. Les labels existants Origine France Garantie ou France Terre Textile, garantissent une production française. Or, la confusion auprès des consommateurs persiste. 

Alors comment reconnaitre ces entreprises qui jouent de manière abusive sur la vague du Made In France pour vendre leurs produits ? Des approches éthiquement discutables, sont employées pour faire passer légalement des produits importés pour des produits fabriqués en France. Découvrons ces techniques ensemble pour réussir à les appréhender !

Utilisation de liserés tricolores 

Technique que vous avez tous déjà été témoin sur les emballages : l’utilisation abusive du liseré bleu-blanc-rouge. Il suffit de retourner le produit et de se rendre compte que non, aucun des produits n’est français sauf un ingrédient présent à 0,05%. Étrange supercherie qui malheureusement est bien trop présente dans nos rayons. 

Ne nous faisons plus avoir. Pour de nombreuses marques le drapeau tricolore n’est qu’un argument de vente sans vérité et est purement décoratif. Une méthode trompant le consommateur, pensant qu’il s’agit en toute logique d’un produit fabriqué en France. C’est donc le premier point auquel il faut être attentif lorsque l’on veut, encourager le fabriqué en France. 

Utilisation de libellés trompeurs avec les mentions « Imaginé, dessiné et/ou assemblé »

Prenons garde aux termes "création française", "savoir-faire français", "imaginé en France" qui ne parlent pas de fabrication française du produit ! Si aucune mention du pays de fabrication n’est faite, renseignez-vous auprès de la marque. Remarquons tout de même qu’un manque de transparence ou un manque de communication sur la chaîne de fabrication n’est pas vraiment annonceur de bonne foi.

Alors pour être sûr qu’il s’agit bel et bien d’un produit made in France, il est essentiel de vérifier la présence de la mention « Fabriqué en France » en toutes lettres. C’est un des seuls élément qui vous permettra d’être certain de la provenance du produit !  

Mettre en avant l’historique de l’entreprise

Une pratique très souvent utilisée par les marques, le storytelling plait aux consommateurs. Qui ne s’est jamais laissé tenté par une marque plutôt qu’une autre grâce à son histoire inspirante qui parle à nos valeurs ? Les marques jouent sur cette carte sensible pour mettre  en avant l’origine de l’entreprise, basée et/ou créée en France. Ajoutons une touche de nostalgie en affichant la date de création de l’entreprise et vous avez la recette parfaite pour suggérer au client qu’il soutient une jolie marque française, créatrice d’emplois et de valeurs sur le territoire. 

Quoi faire pour éviter le greenwashing et le frenchwashing ? 

Chez Simplement Français, bien que ce soit une boutique en ligne multimarques, nous nous assurons et vous proposons des produits assurément fabriqués en France. Comment ? Nous demandons des informations sur les étapes de la chaine de fabrication aux marques référencées sur la boutique en ligne. Ces informations vous sont ensuite communiqués via les pages d’informations des marques.

Prenons l’exemple de la marque l’Artisane. Toutes les étapes de la chaine de fabrications sont placées sur la carte de France. De plus, la provenance des matières premières est toujours communiqué. Pour finir, chaque marque reçoit une note sur 10, correspondant à La Belle Note. Cette note corrèle avec tous les critères indiqués par la marque lors du remplissage de la charte de partenariat. 

La Belle Note a été instaurée dans le but de vous donner une idée de l’engagement d’une marque envers le fabriqué en France. 

4xw8tduStmCbiwODpq0sPgSGM8MByf-ebnawJzcnBYDGoKTyNKB0PUxAU3dwtAT8ZvHwJrTQrYG0dJ8fg90F_pEqadipQRpfJtJ8AKk4uJKHd1filSpkgPcxUE6E1DLSKMEIez2l

Simplement Français souhaite prouver à tous que consommer Français au quotidien, c’est possible, facile et accessible à tous. Nous jouons la carte de l’honnêteté auprès des consommateurs et des marques. 

En conclusion, soyez vigilants et attentifs aux arguments de ventes apposés sur les produits. La démarche est certes plus longue avant de passer à l’achat, mais au moins, vous rémunérez à l’avenir des vrais acteurs du Made in France. Prêt à consommer français en toute conscience ? 

Partager cet article :

commentaires (0)

Aucun commentaire pour l'instant

Nouveau commentaire